1 – Dégustation et plaisir des sens :

A l’approche des fêtes, les tentations sont grandes et les aliments savoureux nous entourent pour le plus grand plaisir de nos papilles. Afin d’allier plaisir et santé, pensez à ne pas vous jeter sur ces aliments mais appréciez-les à leur juste valeur. Apprenez à redécouvrir leurs saveurs, les arômes tout en mangeant en pleine conscience. Utilisez vos 5 sens afin de déguster les mets au fur et à mesure de leur présentation. Le plaisir n’en sera que plus grand.

2 – Votre faim, une alliée de taille :

Dans l’idéal, il faudrait manger en respectant nos sensations de faim. Cependant, ce n’est pas chose facile pendant les périodes de fêtes. Le lendemain de réveillon, les sensations de faim sont généralement peu présentes, en revanche nous mangeons tous. Sommes-nous par contre obligé de manger en grosses quantités ? Y-trouvons nous tout autant de plaisir ? Pas si sûr… Si vos sensations de faim sont petites, n’hésitez pas à prendre de petites quantités pour apprécier le repas à juste titre. Les plus grandes quantités ne font pas forcément les plus grands plaisirs gustatifs !

3 – N’oubliez pas la régulation énergétique, faites confiance à vos sensations alimentaires :

Il est tout à fait normal de manger un peu plus que nos besoins lors des fêtes de fin d’année. Prendre 1 ou 2 kilos est chose courante. Cependant, fiez-vous à vos sensations de faim qui seront très certainement minorées les prochains jours. A vous de manger en plus petite quantités. Par ailleurs, les envies sont différentes, notre corps nous réclame davantage de légèreté après une période de mets copieux. N’hésitez pas à être à son écoute, c’est une façon aussi de prendre soin de vous. N’oubliez pas enfin que la régulation énergétique ne se fait pas à l’échelle d’un repas mais plutôt à la semaine.

4 – Convivialité, le plaisir de partager :

Ces périodes festives nous permettent également de retrouver des membres de notre famille, des amis, des proches et la convivialité ainsi que le partage font partie du plaisir de manger. Etre à l’écoute des sensations alimentaires au beau milieu d’une réplique importante de notre tante n’est pas chose facile. Pensez juste à faire une pause au milieu du repas pour vous reconnecter un peu à vos sensations pour mieux appréhender la suite du repas quitte parfois à en laisser dans l’assiette. N’oubliez pas alors de toujours complimenter le plat si on vous fait la remarque, cela peut être plus facile.

5 – Mesurez votre plaisir :

La gourmandise peut parfois l’emporter face à toutes ces friandises et tentations. Au fure et à mesure du repas, n’hésitez pas à vous poser la question : est-ce que j’aurai toujours autant de plaisir à manger le prochain marron glacé ou la prochaine bouchée que la première fois ? Quel intérêt à consommer un aliment si le plaisir n’est plus aussi présent qu’au début ? Appréciez réellement ce que vous mangez, à sa juste valeur.

6 – Mettez de côté la culpabilité pour “manger en paix” :

Ruminer sur les conséquences d’une tranche de foie gras sur la balance ne sert pas à grand chose sauf à augmenter votre anxiété suite à la consommation d’aliments riches, gras ou sucrés. De plus, ces pensées automatiques vous empêchent de profiter pleinement de l’instant présent et peuvent également susciter des envies de manger émotionnelles. Enfin, n’oubliez pas que la régulation énergétique se fait à l’échelle de la semaine et non du repas.

7 – Soyez bienveillant(e) envers vous-même :

Prenez soin de vous ! Vous blâmer sans cesse ne résoudra pas grand chose. Il est bien normal en cas d’excès de prendre un petit kilos. Tout rentrera dans l’ordre une semaine à 10 jours après en écoutant vos sensations alimentaires. Pensez à ce qui est important pour vous, ici et maintenant, à cet instant où vous partagez un bon repas en famille, avec vos proches : l’odeur d’un vrai sapin, le sourire des enfants devant leurs cadeaux de Noël, le souvenir d’un bon repas cuisiné par votre Maman…

8 – Oubliez un instant votre balance :

Se peser le lendemain des fêtes n’est pas du tout représentatif de votre vrai poids. De plus, la pesée peut devenir source de stress et venir modifier votre comportement alimentaire favorisant un contrôle mental à l’inverse des principes de l’alimentation intuitive. Moralité, oubliez-la quelque temps avant d’y revenir de façon raisonnée.

9 – Ne tombez pas dans le piège des régimes du début d’année :

Le début d’année est propice aux cures d’amaigrissement ou autres cures détox. Rien de tel pour entraîner de la frustration et des risques d’effet yoyo. Reprenez simplement une alimentation plus saine, à l’écoute de vos sensations alimentaires et prenez soin de vous. Le suivi par une diététicienne nutritionniste peut être une source de motivation supplémentaire pour vous aider dans votre démarche.  

10 – Misez sur l’activité physique :

L’hiver est souvent propice au cocooning et l’activité physique devient de plus en plus absente. N’oubliez pas que votre corps est fait pour être en mouvement, ressentir, …Bougez pour être en bonne santé et non forcément pour perdre du poids, cela ne sera que plus durable.

 

Je vous souhaite de merveilleuses fêtes de fin d’année