La plupart du temps, nous mangeons par nécessité, simplement pour se nourrir sans même parfois nous poser la question à savoir si nous avons faim ou non. Plusieurs études ont montré que manger en pleine conscience nous permettrait d’apprécier davantage les mets sans les réduire à leur principale fonction nourricière : plus de plaisir gustatif pour une moindre quantité. En effet, manger consciemment favorise une meilleure connexion à nos signaux corporels, la satiété arrive plus rapidement. D’autres avantages ont également été mis en avant comme le fait de mieux digérer les aliments, de manger plus sereinement ou encore maintenir son poids d’équilibre. Autant dire que manger en pleine conscience est tout simplement un bon moyen pour prendre soin de soi. Mais comment s’y prendre ? Voici quelques astuces afin de vous aider à manger consciemment :

 

1 – Une bouchée, une sensation :

Manger en pleine conscience incite à utiliser nos 5 sens lors du repas. Finalement, ce dernier représente un peu une expérience sensorielle qui se renouvelle sans cesse. Rappelez-vous que nous mangeons d’abord avec les yeux. Appréciez une assiette colorée, remplie de textures différentes à découvrir. Prenez le temps , une bouchée à la fois, de reconnaître les différentes saveurs, la température en bouche, les différents souvenirs que vous procurent la dégustation de cet aliment. Mastiquez, observez, ressentez et savourez pleinement chaque bouchée afin de l’apprécier à sa juste valeur.

 

2 – Mangez plus lentement :

Le repas ne doit pas être un moment qui doit se terminer au plus vite pour poursuivre la quête des nombreuses choses à faire durant la journée. Déguster consciemment c’est aussi prendre le temps. N’hésitez pas à manger de la main non dominante pour vous aider à ralentir votre coup de fourchette.

 

3 – Évitez les distracteurs :

Oubliez le temps du repas la télévision, votre smartphone ou encore votre tablette. Ces différentes activités nous empêchent de prêter attention aux différentes saveurs mais également à nos sensations alimentaires. Nous mangeons une quantité plus importante lorsque notre cerveau est occupé à regarder une série TV ou à éplucher des mails.

 

4 – Prenez du recul sur vos pensées automatiques.

Lorsque nous mangeons, certaines pensées peuvent nous empêcher de savourer pleinement notre repas voir même nous faire culpabiliser suite à la consommation d’un aliment riche en sucre et/ou en graisses : “Je ne devrais pas manger ça, je vais encore prendre 3 kg”, “Cet aliment va gâcher tous mes efforts de la semaine”…Notre cerveau est une usine à penser, chercher à s’en débarrasser est une chose impossible. En revanche, vous pouvez du recul et observer ces pensées avec bienveillance. Si le repas représente une source d’anxiété pour vous, n’hésitez pas à pratiquer une petite séance de pleine conscience ou de méditation en vous concentrant sur votre respiration. Vous serez ainsi plus serein pour vous concentrer sur ce que vous apporte votre repas en terme de sensations et de plaisir gustatif.

 

5 – Pratiquez l’attention partagée

Lorsque nous mangeons en convivialité, il est tout à fait normal de moins prêter attention à notre façon de manger. N’hésitez pas à manger consciemment les premières bouchées de chaque plat ou encore à faire une pause au milieu du repas pour faire le point sur vos sensations : “Est-ce que j’ai encore faim ou envie de manger cet aliment ?”, “Est-ce que je me sens déjà ballonné ?”…

A vous de jouer 😉