La plupart du temps, nous mangeons rapidement, par habitude ou contexte social, avec ou sans faim, très souvent en mode “pilotage automatique” finalement. Quelles conséquences pouvons-nous observer dans ces différents contextes : le mangeur pressé, distrait ou attentif ?

Dans les deux premiers cas, cette vidéo nous explique parfaitement qu’il s’agit de la distension de l’estomac qui nous pousse à arrêter notre consommation d’aliments et non la perception du rassasiement. Ces mangeurs ont donc tendance non seulement à surconsommer régulièrement mais aussi à ressentir lourdeurs et somnolence après un repas. Côté plaisir gustatif, est-il à son maximum lorsque l’on mange à la fronde ou devant une série ? Je n’en suis pas si sûre…En parlant d’écrans, ces derniers influencent fortement notre reconnaissance du rassasiement nous poussant toujours à manger plus et des produits souvent transformés que l’on voit apparaître dans les publicités comme des pizzas, des chips, des biscuits industriels …En somme, manger trop vite en présence de distracteurs procure peu de plaisir gustatif, des inconforts digestifs et des risques de prise de poids sur le long terme.

Dans le troisième cas, le mangeur attentif profite pleinement du temps du repas qui constitue , il ne faut pas l’oublier, un moment de partage et de convivialité. Si vous êtes seul(e) c’est également l’occasion de faire une pause pour vous ressourcer et prendre plaisir à déguster un petit plat que vous avez concocté la veille ou un sandwich dont vous avez soigneusement choisi les ingrédients pour votre plus grand plaisir. Profitez des différentes saveurs, textures, souvenirs … que vous évoque cette petite pause repas pour en apprécier davantage chaque bouchée. N’oubliez pas que manger est également une expérience sensorielle. Recentrez-vous sur votre corps pour mieux être à l’écoute de vos sensations alimentaires et percevoir le bon moment pour arrêter de manger. Etre un mangeur attentif s’apprend, mais les bénéfices sont multiples : plus de plaisir gustatifs, moins d’inconforts intestinaux, bien-être et satisfaction, régulation du poids sur le long terme.

Je vous invite donc lors de vos prochains repas, à vous entraîner à déguster davantage vos plats, d’y repérer les saveurs, les textures, les odeurs en somme de manger en pleine conscience grâce à vos 5 sens pour en obtenir une certaine satisfaction après chaque bouchée. Lorsque le plaisir diminue et le goût des aliments devient moins agréable, il est temps de passer à la suite du repas ou à arrêter de manger si l’envie n’y est plus. Bonne dégustation !

Source vidéo : NutriFacts Saison 1 Episode 2 : plus d’infos sur www.aviitam.com

Manger en pleine conscience, quels avantages ?