Le petit déjeuner est pour certains, le repas le plus important de la journée. Il permet de recharger les batteries en énergie après une longue période de jeûne afin de bien démarrer la journée. Ce dernier limite ainsi les coups de fatigue dans la matinée et favorise les performances intellectuelles. Mais que consommer au petit déjeuner pour avoir un repas rassasiant ?

  • Un produit céréalier permettant d’apporter des glucides complexes, véritables carburants de notre journée. Choisissez des aliments peu transformés comme le pain complet, aux céréales, au maïs ou aux fruits secs. Il y en a tellement ! Les flocons d’avoine, le granola maison, le muesli sans sucres ajoutés, sont aussi de très bons choix. Mettez de côté le pain blanc ou les biscuits sucrés qui possèdent un Index Glycémique élevé risquant de vous donner des fringales assez rapidement dans la matinée.
  • Un produit laitier ou équivalent source de protéines : lait, yaourt nature, fromage blanc, faisselle, fromage, fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes…) ou encore un œuf à la coque ou des œufs brouillés, du saumon fumé ou une fine tranche de jambon maigre.
  • Une portion de matières grasses afin d’apporter des vitamines et des acides gras essentiels : beurre, margarine, purée d’oléagineux…
  • Un peu de sucre pour ceux qui le souhaitent : sucre complet, miel, confiture, cacao 32%, compote sans sucres ajoutés dans le yaourt…mieux vaut sucrer vos laitages vous-même que d’acheter des yaourts déjà sucrés.
  • Un fruits frais de saison source de glucides : cru, en salade de fruits fraîche, ils seront plus intéressants qu’en compote ou en jus concernant leur teneur en fibres et en vitamines.
  • Une boisson pour bien hydrater l’organisme dès le réveil : Eau, thé vert, café , lait chaud …

Variez les plaisirs ! Essayez de diversifier un maximum votre petit déjeuner pour sortir de la routine. Ne soyez pas fixés sur les quantités non plu. Ecoutez vos sensations alimentaires comme la faim et le rassasiement qui permettent de réguler votre apport énergétique. Si vous avez mangé un repas copieux la veille, vos sensations de faim seront sans doute minorées, pensez donc à réduire les quantités de votre petit déjeuner ou à attendre d’avoir faim si cela est possible pour vous. Vous permettrez ainsi à votre corps d’effectuer sa régulation énergétique.

Pour d’autres personnes, le petit déjeuner n’est vraiment pas une source de plaisir, rien que l’idée de manger provoque parfois la nausée. Il se peuT également qu’il n’y ai aucune sensation de faim. Dans ce cas, ne vous forcez pas à manger ! Nous sommes tous différents par rapport à nos besoins et mieux vaut être à l’écoute de son corps plutôt que de suivre des règles qui ne sont pas forcément adaptées à l’individu. Dans ce cas, vous pouvez emporter une petite collation (yaourt à boire, fruits oléagineux, fruit frais, tartine et purée d’amandes emballée…) afin de répondre à une petite fringale dans la matinée. Si vous vous rendez compte que vous n’avez jamais faim, c’est que votre organisme n’a pas besoin de petit déjeuner. Contrairement aux idées reçues, sauter ce repas n’a pas d’impact sur les risques de surpoids ou d’obésité. Au contraire, manger sans faim régulièrement est un facteur de prise de poids ! Soyez donc à l’écoute de vos sensations alimentaires pour choisir ce qui vous correspond le mieux.

Enfin, n’oubliez pas qu’il s’agit également de prendre le temps de savourer et de déguster ce petit déjeuner. C’est un moment de partage, de convivialité autour d’une table où l’on peut échanger en début de journée. Mettez de côté les distracteurs comme la télévision ou le smartphone pour profiter pleinement et consciemment de ce premier repas. Manger lentement permet ainsi de mieux repérer le rassasiement et de s’arrêter au bon moment.

A venir : quelques petites recettes simples et gourmandes de petit déjeuner ! Hummm