Des recommandations nutritionnelles qui évoluent

A l’heure où les actualités en matière de santé humaine et d’environnement font de plus en plus partie de notre quotidien, les recommandations nutritionnelles pour la population française ont évolué le 22 janvier dernier afin de mieux répondre à ces différentes préoccupations. Suite à l’étude Esteban de 2016, près de la moitié des adultes français sont en surpoids ou obèses ainsi que 18% des enfants entre 6 et 17 ans. Le Plan National Nutrition Santé établit des recommandations depuis 2001 afin d’orienter la population vers des choix alimentaires plus sains et la pratique d’une activité physique régulière. Lors de leur sortie en janvier dernier, c’est la première fois que ces recommandations intègrent la question du développement durable. D’autre part, suite au constat du peu de changement des comportements alimentaires au fil des années, ce nouveau PNNS s’est voulu plus flexible pour mon plus grand plaisir mais il me semble oublier certains fondamentaux repris dans le nouveau Guide Alimentaire Canadien sorti le 29 janvier dernier.

Des recommandations simplifiées plus flexibles :

AUGMENTER 

  • La part de fruits et de légumes (au moins 5 par jour soit 3 portions de légumes de 2 fruits) ;
  • La cuisine maison ; 
  • La part de légumineuses (pois cassés, lentilles, pois chiches, …) à au moins deux fois par semaine
  • Les fruits à coque (noix, noisettes, amandes, pistaches non salées à raison d’une poignée par jour) ;
  • L’activité physique.

ALLER VERS

  • Plus de produits BIO ;
  • Les produits locaux et de saison ;
  • Une consommation de poissons gras (saumon, thon, maquereaux, …) en alternance au moins 2 fois par semaine ;
  • Les huiles végétales (colza, olive, noix, noisette…) ;
  • 2 produits laitiers par jour  ;
  • Des aliments à grains entiers au moins une fois par jour.

 

REDUIRE

  • Les produits ultra-transformés trop riches en sucre et en sel ;
  • Les boissons sucrées ;
  • Les produits avec un Nutri-Score D et E ;
  • La charcuterie à 150 g par semaine ;
  • La viande à 500 g par semaine dont 200 g de viande rouge ;
  • Le temps passé assis. 

 

 

Au delà du PNNS :

Même si la flexibilité est de mise, ces recommandations se focalisent énormément sur le contenu de notre assiette pour être en bonne santé. Cependant, comme le dit parfaitement le nouveau alimentaire Canadien, le contexte, le moment, en réponse à quoi nous mangeons est tout aussi important que le contenu de notre assiette.  Je vous inviterais donc à prendre conscience dans un premier temps de vos habitudes alimentaires :

  • Est-ce votre alimentation correspond à vos besoins et à vos valeurs ?
  • Est-ce que vous êtes à l’écoute de vos sensations alimentaires comme la faim et le rassasiement ?
  • Avez-vous l’impression de manger toujours la même chose sans y prendre du plaisir ?
  • Est-ce que vous vous posez calmement et dégustez vos aliments grâce à vos 5 sens pour les apprécier à juste titre ? 
  • Mangez-vous dans un contexte agréable et en bonne compagnie ? 
  • Avez-vous tendance à manger vos émotions ?…

“Une alimentation saine, c’est bien plus que les aliments que vous consommez. Cela concerne tant la manière dont vous mangez, l’endroit et le moment où vous mangez, que la raison pour laquelle vous mangez.”

Sources : 

Santé Publique France – Dossier pédagogique : Recommandations sur l’alimentation, l’activité physique et sédentarité pour adultes – JANVIER 2019

Nouveau Guide alimentaire Canadien – JANVIER 2019 – https://guide-alimentaire.canada.ca/fr//

Site web manger bouger – http://www.mangerbouger.fr/