Du 21 au 24 mars, la gastronomie française est à l’honneur ! C’est l’occasion de fêter la gourmandise et le plaisir des papilles en toute convivialité que vous soyez un grand chef ou un simple amateur de cuisine. La France est un pays riche de traditions culinaires et la gastronomie fait désormais partie de son patrimoine. De nombreux événements auront lieu partout en France y compris au delà des frontières pour célébrer ce magnifique art culinaire. 

” La gastronomie est l’art d’utiliser la nourriture pour créer le bonheur. ” Théodore ZELDIN

Un peu d’histoire :

En 2010, l’UNESCO a inscrit le repas gastronomique des Français sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. C’est dans ce contexte que le Ministère de l’Économie et des Finances a proposé un projet national dédié à la gastronomie, à ses acteurs et à leur savoir-faire. La Fête de la Gastronomie a ainsi vu le jour.
Depuis sa création en 2011, cette fête permet aux professionnels de partager avec le public leurs talents, de sensibiliser au choix des produits, à la qualité et à la diversité des terroirs français. Chaque année, plusieurs milliers d’événements sont organisés partout en France : banquets, dégustations, pique-niques, ateliers culinaires, conférences. En 2017, la Fête de la Gastronomie devient Goût de France et se célèbre partout dans le monde.

 

Une thématique au cœur de l’actualité, la cuisine responsable :

De plus en plus au centre des préoccupations, le réchauffement climatique fait de nombreux débats et pousse la population à revoir leur mode de vie ou a défendre une politique environnementale. L’alimentation fait parti des principaux leviers sur lesquels nous pouvons agir en faveur d’une cuisine plus responsable. 

Cuisiner de façon responsable c’est :

  • Favoriser des modes de production et de consommation à faible impact sur la nature (local, de saison, bio…) ;
  • Promouvoir des valeurs éthiques et sociales afin de permettre aux agriculteurs de percevoir une rémunération juste par rapport au travail fourni et d’avoir des meilleurs conditions de travail ;
  • Choisir des produits de qualité, adaptés à nos besoins nutritionnels mais aussi et à nos envies afin de faire du bien à notre corps (labels, produits bruts, …) ;
  • S’intéresser à de nouvelles tendances alimentaires comme le végétarisme ou le fléxitarisme ;
  • Réapprendre à cuisiner et à déguster avec plaisir de nouveaux aliments, faire preuve du curiosité et redécouvrir les saveurs.

Le plaisir gustatif au centre de la dégustation : 

Se focaliser sur les goûts, les textures, les odeurs, ou encore les couleurs en mangeant permet d’apprécier davantage le repas consommé. Se nourrir c’est aussi une affaire de plaisir, mais ce dernier ne rime pas forcément avec quantité. Déguster avec les 5 sens amène généralement à mieux percevoir le rassasiement, ce fameux signal envoyé de l’estomac au cerveau qui nous pousse à arrêter de manger. En revanche, plus la culpabilité en mangeant sera grande, moins le plaisir gustatif sera au rendez-vous. Les pensées culpabilisantes comme “je ne devrais pas manger ça”, “je vais grossir”…poussent parfois à manger plus que de raison et nous empêchent de partager un repas plaisant. Quand bien même la gourmandise vous rattrape, votre corps vous enverra très certainement des signaux de faim moins intenses sur les prochains repas afin que vous puissiez réajuster la quantité. Respirer, savourer et prendre du plaisir en mangeant, c’est une belle façon de prendre soin de son corps.

Petit défi des prochains jours !

Je vous invite au cours de ces prochains jours à éveiller votre curiosité culinaire ! Sortez de votre zone de confort et mettez de côté votre culpabilité pour devenir un fin gourmet responsable. Cuisinez un plat inconnu qui vous met en appétit et savourez-le en dégustant, en appréciant tout ce que ce plat peut vous inviter à ressentir. Et surtout, n’oubliez pas de vous faire plaisir !

N’hésitez pas à me partager vos belles recettes locales et vos découvertes culinaires !