Depuis plus de deux semaines, nos habitudes de vie ont beaucoup changé suite au confinement mis en place par notre gouvernement. Mais alors, comment s’alimenter pour préserver sa santé et se faire plaisir ? Quel rythme adopter au quotidien ? A travers ce billet, je vous transmets quelques astuces et recommandations pour vous aider à répondre à ces questions.

Fuir les régimes et coachs minceurs favorisant la restriction alimentaire

Qui dit confinement, dit moins d’activité physique et donc moins de dépense. On pourrait donc envisager sain de réduire et de contrôler notre apport calorique et de supprimer certaines catégories d’aliments. Hors, cela n’entraînerait que des frustrations et des craquages à long terme avec un sentiment d’échec et une baisse de l’estime de soi. D’autres comportements plus respectueux de vos besoins sont à privilégier comme ci-après. 

Garder le rythme des repas

Il peut être intéressant, pour limiter le grignotage, de maintenir le même rythme de repas que vous aviez avant le confinement. Les quantités pourront en revanche évoluer en fonction de votre niveau de faim. Ce n’est pas pour rien que nous connaissons des petites, moyennes et grandes faim ! Elles reflètent nos besoins du moment ce qui n’est pas le cas d’une application de comptage de calories ;). Rappelez-vous également que nous vivons une période exceptionnelle qui n’a rien à voir avec notre quotidien. Si vous observez une petite prise de poids, c’est bien normal, tout risque de rentrer dans l’ordre une fois le rythme “normal” repris. 

Maintenir une alimentation diversifiée, saine et savoureuse  

Alors non, les pâtes ne sont pas indispensables à la vie !! Les pommes de terres, le riz, la semoule, le quinoa, le boulgour et le sarrasin par exemple, sont de très bons équivalents et permettent de varier les sources de féculents. Rappelons tout de même l’importance de ne pas oublier la part de légumes en variant les crudités et les légumes cuits, les fruits frais riches en vitamine C, les légumineuses ainsi que les sources de protéines animales comme les œufs, la viande ou le poisson. Vous retrouverez l’ensemble des recommandations nutritionnelles sur le site : mangerbouger.fr

Favoriser l’écoute des sensations alimentaires

Les sensations de faim et de satiété sont des fonctions régulatrices du poids. Un peu comme le voyant d’une voiture allumé qui nous indique de passer à la pompe à essence pour remettre du carburant, la faim nous indique quand manger afin de répondre au mieux aux besoins du corps. Le rassasiement a pour but de nous stopper comme le clic subtile du pistolet de la pompe à essence pour nous indiquer que le corps a eu suffisamment de nourriture. Attention, il n’a rien a voir avec une sensation de trop plein ou une lourdeur. C’est une combinaison de :”je n’ai plus faim”, “je n’ai plus envie”,”je n’ai plus de plaisir” pour terminer le repas en étant confortable. Entraînez-vous 😉 

Prendre le temps de déguster 

D’habitude, on court toujours après ! Alors profitez en pour savourer un bon repas en famille autour d’une table. Prenez le temps de bien mastiquer les aliments, le rassasiement ne sera que plus facile à repérer. Limitez les expositions aux écrans et surtout pendant les repas afin de privilégier les repas en convivialité. 

Manger avec plaisir

Ne supprimez aucun aliment ! Tout est permis, mangez de tout, un peu. Profitez de ce temps libre pour cuisiner de nouvelles recettes, apprendre des techniques de cuisine ou simplement faites vous plaisir en réalisant des goûters maison. Vous pouvez réduire de 20% la dose de sucre de vos recettes, le goût restera inchangé ;).

Respecter ses envies

En cette période si particulière, vos envies de manger sont peut-être plus présentes : stress, ennuie, solitude, tristesse…Les émotions nous donnent régulièrement envie de manger. Ce n’est pas une fatalité pour autant. Une émotion correspond au reflet d’un besoin de notre corps, qu’il s’agisse de s’apaiser, de se distraire, de palier à la solitude. Vous avez peut-être déjà testé des alternatives qui ont fonctionné ou non. Si l’envie de manger persiste, mangez !! Et si c’est un biscuit, ne prenez pas une pomme 😉 En revanche, comme sur un petit nuage, dégustez cet aliment, savourez-le. Puis arrêtez au moment où vous êtes réconforté. Soyez à l’écoute de vos sensations de faim futures, tout se régule au fur et à mesure.

Il n’y a pas d’aliment protecteur du COVID-19

Et non ! Beaucoup de fausses informations circulent pour mon plus grand désespoir ! Malheureusement, aucun aliment connu à ce jour, ni même complément alimentaire vous servirait à vous protéger ou guérir du COVID-19. Maintenez une alimentation diversifiée et équilibrée, un bon rythme de sommeil (entre 7h et 8h pour les adultes), ainsi qu’une activité physique régulière à raison de 30 minutes par jour vous permettront de rester en forme au quotidien. 

Pour aller plus loin, retrouvez les recommandations de l’Association Française des Diététiciens Nutritionnistes : “Comment bien s’alimenter en période de confinement”